mercredi 24 janvier 2018

Fin d'une période et début d'autre chose ...

Comme il est encore temps, je vous souhaite une belle année 2018, parfumée comme il se doit bien sûr. 

Ce début 2018 est l'occasion pour moi de vous dire au revoir. Comme vous avez pu le constater, il y a un bout de temps que je ne publie plus rien ici. Changement de mode de communication, age, actualité parfums morne et avec peu de bonnes surprises, parfumerie grand public difficile à défendre et niche "délirante" ou rachetée à grand renfort de millions, connaissances et contacts superficiels et peu sincères, démarches infructueuses auront eu raison de ma motivation. L'aventure Olfactorum s'arrête, et elle entraîne avec elle celle que j'ai partagé pendant 5 ans avec Olfactorama que j'ai choisi de quitter également. Pour se joindre à cela, Jovoy ne veut plus jouer le jeu, car il est vrai que les ventes ne décollaient pas !  

Aujourd'hui, Thierry Blondeau Parfums n'existent plus que chez Harolds, 32 rue des blancs manteaux 75004 Paris, et peut-être, si on y arrive, sur un site internet qui verra le jour cette année (???). 

Il y aura toujours également les fameuses Braderies Parfums, désormais devenues des événements incontournables, et pour lesquelles des queues monstrueuses se forment dans le 19e arrondissement de Paris (LOL bien sûr). La prochaine, et non des moindres car je vais liquider une bonne partie de ma collection que je ne veux plus voir, aura lieu sans doute début Mars. 

Je reviendrai peut-être sur le ressenti que j'ai sur le "monde du parfum" ici peut être un jour, mais pas pour le moment. 

Voilà, merci à vous lecteurs, d'avoir été présents, merci à ceux, sincères et sympathiques, que j'ai pu rencontré pendant cette aventure, merci aussi à celles et ceux qui m'ont aidé dans mes démarches ! Pour le moment, l'aventure s'arrête, mais vous pouvez toujours me suivre sur Facebook, plus bref, plus cool.

Amer, peut-être ? Déçu, sans doute ! Mais joyeux et optimiste, assurément ! Et je n'ai peut-être pas dit mon dernier mot. Qui sait ? Bises à tous. 

Illustration : clap de fin

8 commentaires:

Christelle a dit…

Thierry, je voulais te dire combien ton blog m'a apporté en connaissance sur le monde du parfum.J'ai aussi aimé le fait que tu étais loin d'être snob et que tu pouvais chroniquer aussi bien un parfum de niche qu'un parfum type Yves Rocher.
J'aime ta simplicité, ta modestie et ta gentillesse.
Lorsque je te lisais, je ne me sentais pas d'une classe sociale inférieure.
Alors je te souhaite bonne route toujours parfumée car n'oublie pas que c'est ce qui nous fait vibrer. (Je garde tellement de souvenirs de nos rencontres où tu prenais du plaisir à humer les parfums que je portais.) Le monde de la parfumerie n'est pas être pas un monde rêvé et je dirais pour moi : ce n'est pas mon monde mais qu'est-ce qu'il me donne des émotions.
Je t'embrasse
Christelle de Montreuil

Méchant Loup / Thierry a dit…

Merci Christelle, c'est un vrai plaisir de savoir que tu es toujours là, et que tu n'hésites pas à exprimer ton soutien avec de petites attentions, qui sont touchantes et très précieuses.

Je ne veux pas tomber dans la plainte ou l'apitoiement, mais j'avoue un certain ras le bol dû à pas mal de choses que je ne vois pas forcement très clairement pour le moment.

Mes amis me disent que c'est sûrement parce que j'ai de plus en plus la vision coté création et moins "sniffeur-amateur-passionné" de parfums. Et comme j'ai du mal, vraiment beaucoup de mal, à me faire une place coté création, quelque chose me froisse. Il y a sans doute un peu de ça c'est vrai.

Pourtant, je n'abandonne pas, je continue à penser que quelque chose peut sortir de ce sentiment confus, car j'ai toujours envie de créer, j'ai des idées, pointues ou plus faciles, et elle ne demandent qu'à sortir et s'exprimer. Alors il est possible que je revienne autrement un jour.

A bientôt !

vizcondesadesaintluc a dit…

Mon cher Thierry,

je vous lis depuis un certain temps et je peux vous dire que vous allez me manquer.

Toutes mes amitiés de l'Espagne!

Sara, Vizcondesa de Saint-Luc

Méchant Loup / Thierry a dit…

Hola ! Il y a des amateurs et lecteurs en Espagne ! Me gusta mucho ! Merci pour ce petit mot, mais je dois d'abord essayer de mieux faire découvrir mes 5 parfums actuels (Alea Jacta Est, Jessy's Rose, Narcisse Emoi, Cuir Extrême, Cuir des Sables), mieux me concentrer sur de futures créations/projets, et moins sur l'écriture. Etre plus "au cœur du réel " et moins en regard critique. Je reste là quand même, mais beaucoup plus rare !

DidiegoDeLaVega a dit…

Bonsoir, d'abord je vous souhaite, à vous personnellement mais aussi à votre entreprise, le meilleur pour 2018, car je plussoie votre démarche autodidacte! (Vivement un site consacré à vos créations)
J'ai souvent apprécié vos critiques et réflexions sur de nombreux parfums m'intéressant et je pense que le blog va bcp manquer...
J'aimerais vraiment (re)sentir vos créations Thierry Blondeau,surtout Cuir Extrême dont le nom, les notes m'interpellent énormément! J'ai eu la chance de dénicher un p'tit décant de Cuir des Sables; si l'autre Cuir est aussi fabuleux et "extrême", je casserai volontiers ma tirelire pour un flacon! En effet, Cuir des Sables fut et est resté magnifique dans ma mémoire olfactive. Je ne vais pas le décrire (je crois que vous connaissez bien et je ne suis pas suffisamment balèze pour deviner les notes et les subtilités des parfums!), je ne peux que sincèrement vous avouer l'intense bonheur olfactif ressenti, si j'avais le savoir-faire et votre talent, je pense que j'aurais pu rêver Cuir des Sables! Personnellement, je pense voir (à mon tout petit niveau) un condensé d'envies, de désirs, d'expérience(s) afin de trouver et réaliser LA fragrance tant recherchée et souhaitée dans une famille donnée. Et vous l'avez fait et très bien fait.
Tout cela pour vous dire que ces 2 parfums sont sur ma liste de mes achats futurs, même l'Extrême que je ne connais pas, mais je suis quasi certain que je ne serai pas déçu!
En espérant que l'on puisse plus aisément trouver vos créations rapidement, je croise tous mes doigts (même ceux des pieds,si si...) pour votre réussite artistique et professionnelle pour notre plus grande satisfaction olfactive.
A très bientôt je l'espère.
Didiegodelavega

vizcondesadesaintluc a dit…

Bonjour Thierry,

je pense qu'il serait peut-être intéressant de contacter des boutiques en Espagne pour la diffusion de vos parfums, je pense que vous connaissez Barcelone, pour ma part j'habite à Madrid et je peux vous donner le nom et les coordonnés de plusieurs boutiques de niche à Madrid.

Le Secret du Marais, Calle de Hortaleza, 75, 28004 Madrid, +34 913 10 01 33 (contact Jean-Luc)
BoMonde, Calle de Campoamor, 10 28004 Madrid, +34 911 23 95 89
Nadia Perfumeria, Calle de Diego de León, 35, 28006 Madrid, +34 915 62 16 10
Isolee Calle de Claudio Coello, 55, 28001 Madrid, +34 902 87 61 36
Laconicum, hola@laconicum.com, +34 91 704 87 16

Je pense qu'ils savent tous parler anglais mais au cas où vous auriez besoin d'un traducteur, n'hésitez surtout pas à me contacter vizcondesadesaintluc@gmail.com

Bien à vous,

Sara, Vizcondesa de Saint-Luc

Nemeo a dit…

Bonjour Thierry,

Quel dommage ! J'ai eu grand plaisir à vous lire, et le Cuir des sables que j'ai reçu de la box Auparfum est un vrai plaisir, bravo... J'espère que vos parfums rencontreront le public qu'ils méritent.

Je suis venu au parfum à la recherche de plus de profondeur olfactive, de technicité, d'abstraction que mon sujet de cœur, le vin. J'ai découvert exactement ce que je recherchais ! Cependant, en effectuant des parallèles, je me suis rendu compte de forts clivages entre les deux milieux. En-dehors des amateurs éclairés, les gens sont assez démunis dans le choix du vin, mais c'est bien pire dans le parfum !
Et ainsi là où la forme de la bouteille et son nom n'ont qu'un effet limité sur le choix du vin, le marketing est LA clef dans le choix du parfum. Lorsqu'un sommelier ou caviste raconte une anecdote à son client pour le faire rêver, c'est un fait historique, culturel, quelque chose ancré dans le réel et l'authenticité, dans les mains du vigneron ou le sol de son appellation. Quand une maison de parfum établit son discours, ll s'agit d'un histoire, souvent montée de toutes pièce, une muse, une inspiration. Si elle est belle, et qu'on ressent la connexion au parfum, elle participe à l'évasion qu'il procure. Mais j'ai souvent remarqué que pour moi elle ne signifie rien, du vent, du vent inutile, nuisant même souvent au jus lui-même.
Et les milieux professionnels sont à l'image de cette constatation, ai-je pu jusque là le remarquer. Le milieu du vin m'a impressionné dès que j'y suis rentré par sa passion, son côté non élitiste, son amour inconditionnel du partage. Dans les salons et rendez-vous professionnels règnent la bienveillance, on parle peu de prix et de commande, les producteurs, la plupart indépendants, sont là pour nous faire goûter une tranche de leur quotidien. Je chéris d'autant plus cela maintenant que je découvre le monde du parfum, où les grandes marques sont reines et la niche se trouve souvent dans leur jardin, les indés ne le restent pas souvent.
N'hésitez pas, Thierry, à faire des infidélités au parfum du côté du vin, vous y trouverez, peut-être, une authenticité ou une simplicité humaine qui résonneront face à la superficialité que vous mentionnez.

Si cela vous intéresse d'ailleurs, je suis ouvert à un partage de connaissance vin/parfum autour de quilles et de mouillettes. :-)

Benoit

Méchant Loup / Thierry a dit…

Oh merci à tous, gracias a todos !!!! Je viens seulement de voir ces messages et je les lirai plus attentivement à tête reposée. Ca fait très plaisir et ça donne vraiment envie de continuer. Ne vous inquiétez pas, je n'arrête pas tout, je me fais moins blogueur (et oui, j'étais sans doute bien rangé dans cette case "So frenchly!"). Suivez moi aussi sur Facebook, avec des avis plus courts, plus concis (Thierry Blondeau - Thierry Blondeau Parfums. Maintenant, c'est Thierry, un pti bonhomme de Paris, créateur de parfums "indomptés", qui doit s'exprimer, et il va le faire. A bientôt, et vraiment, merci pour les conseils, je vais me renseigner sérieusement.